Athanase Vantchev de Thracy, France Vice President

    0
    304

    Athanase Vantchev de Thracy, France. Vice-President 

    Athanase Vantchev de Thracy is the author of over sixty volumes of poetry in both classical and free verse, covering almost the entire spectrum of prosody.

    He has produced a series of monographs and a doctoral thesis on ‘Light Symbolism in the Poetry of Paul Verlaine’. Athanase has also written, in Bulgarian, a study of the great Epicurean patrician Petronius (Petronius arbiter elegantarium), the favourite of Nero and author of the Satyricon, and in Russian, a master’s degree dissertation on ‘Poetics and Metaphysics in the Work of Dostoevsky’.

    With his extensive knowledge of the ancient world, Athanase Vantchev de Thracy has devoted numerous articles to Greek and Latin poetry. During the two years he spent in Tunisia, he produced three successive works on the two Punic-era Tunisian cities, ‘Monastir-Ruspina: the Face of Light’, ‘El-Djem Thysdrus: Fiancée of the Azure’ and ‘The Mosaics of Thysdrus’.

    During extended stays in Syria, Turkey, Libya, Saudi Arabia, Jordan, Iraq, Egypt, Morocco and Mauritania, he was deeply impressed by his encounter with Islam and spent long years in the study of the religious history of the East. From this period dates his remarkable adaptation into French of Mustafa Tlass’s historical work, ‘Zenobia, Queen of Palmyra’.

    The two years he spent in Russia (1993-4) were devoted entirely to the study of Russian poetry. Translator of an eminent group of poets, Athanase Vantchev de Thracy has been the distinguished recipient of numerous national and international poetry prizes, including the following Grand International Prizes for Poetry: the Solenzara , the Pushkin, the Naim Frashëri , the Lermontov, the Taras Shevchenko and the Alexander Paskalev. Athanase is a laureate of the Académie Française, a member of the Bulgarian Academy of Arts and Sciences, the Brazilian Academy of Letters, the Academy of Higher Education of Ukraine, the European Academy of Sciences, Arts and Letters and the Academy of Udmurtia (Russian Federation). He is Doctor Honoris Causa of the University of Veliko Tarnovo, Bulgaria and of the Brazilian Academy of Letters, laureate of the French Ministry of Foreign Affairs, a member of French PEN., a member of the Société des Gens de Lettres de France, and the Maison des Écrivains et de la Littérature, President of the international movement Poetas del Mundo and a Universal Ambassador for Peace (Geneva).

    He has been decorated with the highest honour of the Bulgarian state, the Order of Stara Planina. His poetry has been translated into 26 languages.

     

    Athanase Vantchev, dit Athanase Vantchev de Thracy (en bulgare : Атанас Ванчев дьо Траси), est un poète français né en 1940, agrégé de lettres classiques de l’université de Sofia et docteur de l’université Paris 10 (Nanterre). Docteur Honoris Causa de l’Université de Veliko Tarnovo, il a publié et traduit en plusieurs langues de nombreux recueils de poèmes[1],[2].

    Biographie Modifier

    Formation Modifier
    Athanase Vantchev de Thracy est né le 3 janvier 1940 à Haskovo, en Bulgarie, où il poursuit ses études primaires et secondaires. Il est devenu citoyen d’honneur de cette ville[3].

    En 1965, il obtient son diplôme de philologie française[4] à l’université de Sofia ainsi qu’une maîtrise en russe, grec, latin à l’Université de Veliko Tarnovo où il reçoit le titre de docteur honoris causa[5]

    En 1966, il publie son premier recueil de poésies[6] et s’installe définitivement à Paris tout en voyageant dans le monde entier [2].

    Il est titulaire d’une thèse de doctorat obtenue à l’université Paris 10 (Nanterre) en 1970[7] .

    En 1974, il est diplômé de russe de l’Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO).

    En 1976, il obtient à la Sorbonne[Quoi ?] une maîtrise ès études russes, Poétique et métaphysique dans les œuvres de Dostoïevski. [réf. nécessaire].

    Travaux Modifier
    Il a donné des enseignements philologiques à Moscou, Leningrad, Londres, Salamanque (Espagne), Rome, Urbino (Italie), Athènes (Grèce), Lund (Suède).

    Il est, par ailleurs, l’auteur de 58 recueils de poèmes, des livres sur l’histoire et histoire de l’art et de livres d’enfants. Ses œuvres sont traduites et publiées en bulgare, russe, anglais, espagnol, arabe, islandais, estonien, albanais, grec, italien, portugais, roumain, polonais, géorgien, arménien, turc, iranien, hongrois, ouzbek, chinois, néerlandais, ukrainien[8].

    Lui-même a traduit plus de 70 ouvrages de différentes langues en français.

    Il a vécu deux ans à Damas et Palmyre (Syrie), six mois en Jordanie, un an en Arabie saoudite deux ans en Tunisie, six mois au Maroc, un an et deux mois en Mauritanie[9] et a visité plus de quarante pays, dont le Brésil, le Mexique, l’Amérique, l’Uruguay, la Bolivie, le Chili, presque tous les pays européens, l’Irak, l’Iran, la Turquie, le Liban, le Tadjikistan, le Kazakhstan, Oman, l’Égypte et de nombreux autres pays africains.

    Il fait, pendant ces séjours, la connaissance émerveillée de l’Islam, et passe de longues années à étudier l’histoire sacrée de l’Orient. De cette période date sa remarquable adaptation en français de l’ouvrage historique de Moustapha Tlass Zénobie, reine de Palmyre.

    Il consacre entièrement ses deux années passées en Russie (1993-1994) à l’étude de la poésie russe. Traducteur d’une pléiade de poètes, Athanase Vantchev de Thracy est distingué par de nombreux prix littéraires nationaux et internationaux.

    Ses voyages entre Orient et Occident imprègnent ses poèmes des deux mondes[10], il devient l’ami de nombreux poètes comme Alioune Badara Coulibaly[11] ou Mustapha Mouloudi qui lui a dédié plusieurs poèmes[12].

    En 2012, il est sollicité pour participer au mouvement Aldravista des auteurs brésiliens[13].

    Il est candidat à l’Académie française une première fois en 2013, mais ne recueille aucune voix et est battu par Xavier Darcos[14] ; il postule une nouvelle fois en 2014, et ne sort que troisième derrière Alain Finkielkraut et Gérard de Cortanze en n’obtenant qu’une seule.

    Académie bulgare des Sciences et des Arts[17];
    Académie des Lettres, Arts et Science du Brésil[1] ;
    Académie de l’Éducation supérieure d’Ukraine[18] ;
    Ambassadeur universel de la Paix (Genève)[Quoi ?] ;
    Docteur honoris causa de l’Université de Veliko Tarnovo en Bulgarie
    Président, depuis 2010, du Mouvement international Poetas del Mundo[19] ;

    Distinctions Modifier

    2001 Prix de l’Académie française, Prix François Coppée, D’Antiques Voix suaves et Soudain un séraphique frisson. Médaille d’argent[20] ;
    Grand Prix International de Poésie Solenzara[21] ;
    Grand Prix International de Poésie Pouchkine[21] ;
    Grand Prix International de Poésie Naïm Frashëri[22] ;
    Grand Prix International Lermontov ;
    Grand Prix Inernational Gogol en 2014[23] ;
    Grand Prix International Chevtchenko ;
    La plus haute distinction de l’État bulgare, l’Ordre Stara Planina[24]

    Auteur Modifier
    Ouvrages sur les deux cités puniques tunisiennes :
    Monastir-Ruspina – la face de la clarté
    El-Djem-Thysdrus – la fiancée de l’azur
    Les mosaïques thysdriennes
    Livre des transparences (Orbis opera), E. Baschet, 1981, 92 p. (ASIN B0014K23VY)
    Orai (Orbis opera), E. Baschet, 1981, 81 p. (ASIN B0014JTIF4)
    Si tu savais seulement comme j’aime la vie (Orbis opera), E. Baschet, 1982, 88 p. (ASIN B0014JTIHM)
    Avec Hristo Botev, Celui qui succombe pour toi, liberté (Orbis opera), E. Baschet, 1984, 45 p. (ASIN B0014JEJIA)
    Chants monodiques, Institut culturel de solenzara, 1997, 128 p. (ASIN B000X3Z978)
    D’antiques voix suaves, Print performance, 2000, 138 p. (ASIN B000WY81B4)
    Soudain, un séraphique frisson, Institut culturel de Solenzara, 2000, 101 p. (ASIN B000WVCPQE)
    Toi, Vierge de feu : Couronne de sonnets, Institut culturel de Solenzara, 2001, 54 p. (ASIN B000WUYSS8)
    Instants de pure éternité : poésies pour Olivier, Le Sigillaire, 2001, 159 p. (ASIN B000WUSJ92)
    Ode à Che Guevara : la passion, Institut culturel de Solenzara, 2010, 222 p. (ISBN 9782953217582)
    Flamboyances, Institut culturel de Solenzara, 2011, 96 p. (ISBN 9782919320257)
    Stances pentacordes, Institut culturel de Solenzara, 2012, 168 p. (ISBN 9782919320431)
    Sonnets damasciens : sonnets estrambots, Institut culturel de Solenzara, 2012, 106 p. (ISBN 9782919320431)
    Palmyre, visages de lumière, Institut culturel de Solenzara, 2013, 202 p. (ISBN 9782919320653)
    Suaves voluptés de la vie (traduit en anglais par Norton Hodges), n/a, 2013 (ISBN 978-2825143568)
    Anges, vous qui savez, Institut culturel de Solenzara, 2015, 130 p. (ISBN 9782919320653)
    Dis seulement une parole, Institut culturel de Solenzara, 2015, 136 p. (ISBN 9782373560190)
    Les Symboles célestes dans les mythes grecs et dans la poésie épique ancienne, Paris, Institut culturel de Solenzara, 2012, 149 p. (ISBN 978-2-919320-30-1)
    Frêle hébétude des tilleuls, Paris, Institut culturel de Solenzara, 2014, 155 p. (ISBN 978-2-919320-77-6, notice BnF no FRBNF43776709)
    Le Fleuve somptueux de l’éther, Paris, Institut culturel de Solenzara, 2016, 150 p. (ISBN 978-2-37356-030-5, notice BnF no FRBNF45002492)
    Les Limpides Avancées des heures, Paris, Institut culturel de Solenzara, 2016, 128 p. (ISBN 978-2-37356-029-9, notice BnF no FRBNF44524858)
    Longue est la solitude, Paris, Institut culturel de Solenzara, 2016, 144 p. (ISBN 978-2-37356-023-7, notice BnF no FRBNF44503696)
    Traducteur Modifier
    M’hamed Alilouch, Ameksa Le Berger Recueil de poésies amazighs, Casablanca, Éditions La Croisées des Chemins, 2008 (ISBN 978-9954-1-0264-7 (édité erroné), notice BnF no FRBNF42503305, lire en ligne)
    Elvandro Burity (pt) (trad. avec Marc Galan), Rien Que des Aldravias, Yvelinédition, 2011 (ISBN 978-2846683425)
    Kuei-Shien Lee, The Hour of Twilight, EHGBooks, 160 p. (ISBN 978-1625032287)
    Jeton Kelmendi, Comme le commencement est silencieux: Poèmes adaptés en français, L’Harmattan, 2011, 125 p. (ISBN 978-2-296-13724-0, lire en ligne)
    Feliciano Mejía Hidalgo, Chants de guerre : Urpis de guerra, Éditions Institut culturel de Solenzara, 2012, 68 p. (ISBN 9782919320462)
    Jüri Talvet (en) (trad. avec Françoise Roy), Élégie estonnienne et autres poèmes, Éditions L’Harmattan, 2016, 110 p. (ISBN 978-2343097732)

     

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here